Passer au contenu
Bénéficiez de la livraison gratuite pour votre première commande !
Bénéficiez de la livraison gratuite pour votre première commande !
L'histoire de marque Banpresto

L'histoire de marque Banpresto

Des débuts en douceur jusqu’en 1989

Lors de la création de la marque en avril 1977, elle ne s’appelle pas encore Banpresto mais Hoei Sangyo. La marque installe alors son siège social dans le quartier de Nakano à Tokyo.

Elle est devenue alors une entreprise dans la fabrication de jouets et de figurine mais aussi d’édition et de développement de jeux vidéo. À ses débuts jusqu’à 1982, l’entreprise ne connaît pas un grand succès. Cependant, elle commence déjà à travailler avec Sega en tant que sous-traitante de l’édition et du développement des jeux vidéo.

 

La marque Banpresto naît

Ce n’est qu’à partir de 1989 que l’entreprise commence à se concentrer sur la fabrication de jouets et de figurines grâce à la participation de l’entreprise Bandai au capital avec une somme de 300 millions de yens, soit 2.3 millions d’euros. Elle connaît alors une nouvelle dénomination sociale que l’on connaît aujourd’hui : Banpresto et met de côté par la même occasion l’édition et le développement du jeux vidéo dans ses priorités. Désormais elle est en mesure d’investir beaucoup plus dans la fabrication de jouets et de figurines et aussi dans le développement d’appareils de divertissement avec à l’appui l’utilisation des nombreuses licences Bandai comme Dragon Ball Z. Ce fût un énorme succès, l’entreprise ne cessera de croitre jusqu’en 1992. Cette même année, l’entreprise Banpresto atteint un chiffre d’affaire de 1 400 millions de yens soit 11 millions d’euros. Après cette réussite, l’entreprise se permet de créer à Matsudo l’attraction « Tokyo Gulliver » qui s’appelle maintenant Namco Funscape. Également, elle conclut un accord de base en avril 2004 pour la gestion du parc d'attractions Asakusa Hanayashiki Amusement Park.

 

Une multiplication de l’organisation de l’entreprise jusqu’à 2008

En 1992, nous assistons à la création de l’entreprise BanprestoSales (Santowa) qui sera chargée des ventes du groupe. Puis, durant le mois d’avril de 1994, le groupe créer la filiale Banpre Kikaku ayant comme rôle le développement de jeux vidéo. Aussi, en mai de la même année, la filiale Banpresto (H.K.) voit le jour pour la gestion du marché asiatique du groupe. Quelques années plus tard, en octobre 2000, le groupe Banpresto est admis dans la seconde section à la bourse de Tokyo puis en première section en mars 2003. En 2005, Bandai rejoint le groupe Namco Bandai Holdings, Banpresto rentre alors partiellement au sein de la hodling. Enfin, le 01 avril 2008, le groupe Namco Bandai Holdings rachète à 100% Banpresto. Les activités dans les jeux vidéo sont alors intégrés dans le groupe Namco Bandai Holdings tandis ses autres activités à Namco Ltd. Alors, Banpresto bénéficie maintenant l’utilisation de nombreuses licences dans l’univers du manga et de l’anime.

 

Les qualités et défauts des figurines Banpresto aujourd’hui

La grande qualité de ces figurines, c’est qu’elles sont fabriquées à la main au Japon et non en Chine. Elles sont la plupart du temps de très bonne qualité. On retrouve des couleurs très nuancées et dégradées. Également, la modélisation est excellente ainsi que les finitions.

 

Cependant, elles ont quelques défauts. Les couleurs sont parfois mal finies sur les figurines. Aussi, les pointes des cheveux sont assez mal réalisées.

 

La différence des produits depuis la France

La seule différence entre les produits français et japonais, c’est le prix !

De nombreuses boutiques affichent des prix excessifs. Également, de nombreuses figurines ne sont pas officielles.

 

Mais, Kidulto, vous propose de nombreuses figurines sur plusieurs licences, importées du Japon au meilleur prix sur le marché français, belge et de la suisse.

Articles suivant L'histoire de Disney

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires